Concile Vatican II
Constitution dogmatique sur l'Église « Lumen gentium », §33

« Laissez-les pousser ensemble jusqu'à la moisson»

 

Les laïcs, rassemblés dans le Peuple de Dieu et constitués en un seul corps du Christ sous une seule Tête (1Co 12,12; Col 2,19), sont tous appelés, quels qu'ils soient, à contribuer, comme des membres vivants et de toutes les forces qu'ils ont reçues de la bonté du Créateur et de la grâce du Rédempteur, à l'accroissement de l'Église et à sa sanctification continuelle.

L'apostolat des laïcs est donc une participation à la mission salvatrice de l'Église elle-même ; tous sont destinés à cet apostolat par le Seigneur lui-même en vertu de leur baptême et de leur confirmation. Les sacrements, et en particulier la sainte eucharistie, communiquent et alimentent cet amour envers Dieu et envers les hommes qui est l'âme de tout l'apostolat. Mais les laïcs sont spécialement appelés à rendre l'Église présente et agissante en tout lieu et en toute circonstance où elle ne peut devenir « le sel de la terre » (Mt 5,13) que par eux. Ainsi tout laïc, en vertu des dons qu'il a reçus, est à la fois un témoin et un instrument vivant de la mission de l'Église, « selon que le Christ a mesuré ses dons » (Ep 4,7)...

C'est donc une tâche magnifique qui attend tous les laïcs : celle de travailler à ce que le plan divin du salut se réalise toujours davantage dans tous les hommes de tous les temps et par toute la terre. Que partout donc la voie leur soit ouverte afin que, selon leurs forces et selon les besoins du temps, ils puissent eux aussi travailler avec ardeur à l'œuvre salvatrice de l'Église.